Julien Baker – Little Oblivions

Indie 4.0 out of 5.0 stars

Dotée d’une voix touchante, Julien Baker s’est imposée comme l’une des valeurs sûres de la scène indépendante. Enregistré à Memphis avec Craig Silvey (The National, Florence & the Machine, Arcade Fire) au mixage, la jeune artiste américaine revient avec Little Oblivions, plus abouti que ses deux précédents albums.

Après une collaboration remarquée avec Lucy Dacus et Phoebe Bridgers via le supergroupe Boygenius qu’elles avaient formé, il était difficile de ne pas trépigner d’impatience lorsqu’elle a publié enfin son troisième opus, une autobiographie sans concessions. Avec Little Oblivions, Baker pousse plus loin ses expérimentations musicales pour un résultat encore plus rock . Un album qui donne l’impression que tout un groupe complet est à ses côtés alors qu’elle joue de tous les instruments.

Tout au long de l’album, la jeune Américaine médite sur ses expériences, parle de sa dépendance, de ses tourments intérieurs, du chagrin pendant une période notoirement difficile. Des épreuves qui ne peuvent être exorcisées qu’à travers la musique. N’est-elle pas un puissant exutoire des émotions fortes? Comme elle l’explique, sur son premier single Faith Healer, « C’est une chanson sur les vices, des façons les plus évidentes et les plus insidieuses dont ils se manifestent dans l’expérience humaine. J’ai commencé à écrire cette chanson, il y a 2 ans et cela a débuté comme un examen très littéral de la dépendance ».

Little Oblivions est un album profond, le plus mature et puissant à ce jour.

Photo Alysse Gafkjen.

error: Content is protected !!